Les cryptomonnaies déchainent les passions sur Twitter

TIGR est une application éditée par Kernix, développée en interne chez Kernix, de détection et d'exploration interactive de communautés et d'influenceurs sur Twitter autour d'un thème choisi. A partir d'un flux de données filtrées récupérées sur Twitter, un graphe de relations (des retweets) entre utilisateurs est construit, auquel on applique un algorithme de détection de communautés (pour plus d'informations, un article a été rédigé à ce sujet sur le blog : Community detection in social networks).
Nous lançons régulièrement TIGR sur des sujets d'actualité et reportons nos observations sous la forme d'article tel que celui-ci qui concerne les cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies sont dans tous les débats depuis leur hausse spectaculaire à la fin de l'année 2017 et des "krachs" qui ont suivi en janvier 2018. Le graphe est construit à partir d'environ 20000 tweets selon certains mots-clés agrégés en quelques heures. La sélection des mots clés n'est pas triviale, en particulier dans le cas des cryptomonnaies. Le sujet étant extrêmement populaire, beaucoup de tweets publicitaires/poubelle, très peu informatifs peuvent être agrégés. Pour contourner cela, en plus de hashtags pertinents (bitcoin, cryptocurrency, altcoins et cryptomonnaie) nous avons ajouté certains comptes spécifiques pour améliorer la qualité des données (@BitcoinMagazine, @coindesk, @AMF_actu, @blockchain, @La__Cuen, @coinbase, @TuurDemeester, @ErikVoorhees, @LaMaisonDuBTC et @CharlieShrem). Cela induit un biais en pré-sélectionnant des influenceurs très actifs sur Twitter, mais la quantité de tweets nous y contraint.

Figure 1 : Vision globale du graphe

Une communauté ressort immédiatement comme influenceur majeur : la communauté orangée sur la partie supérieur gauche du graphe dont on retrouve un zoom sur la figure 2. Elle est menée par un compte nommé 'BIG MONEY MIKE' qui tweet de façon privée des conseils d'investissement auprès de 212 followers. Ce statut privé explique qu'il n'y ait qu'un seul niveau de retweet avec une forme circulaire de la communauté.

Figure 2: Communauté influencée par BIG MONEY MIKE

La communauté rouge présentée dans la figure 3 est plus intéressante : elle est menée par CoinTelegraph, un site de partage d'actualités et de vulgarisation sur les cryptomonnaies. Les tweets en question concernent la récente chute des taux des cryptomonnaies. Ils expliquent que ce genre de chutes est normale et cyclique, inhérent au caractère volatile des cryptomonnaies. Il est aussi intéressant de noter que c'est le compte officiel du site qui permet une rediffusion maximale de l'information alors que les retweets secondaires sont peu nombreux. Cela conforte l'état d'autorité de Cointelegraph requis comme meneur de la communauté avec peu d'influenceurs secondaires.

Figure 3 : Communauté Cointelegraph

On peut également observer des communautés à faible taux de diffusion partagées entre plusieurs comptes. Il est possible de voir sur la figure 4, que même si les comptes @FAQCrypto et @highrewardcoin ont leurs propres communautés, il existe un sous-groupe qui suit les deux comptes. Le premier compte est celui d'un site français qui présente notamment un système de questions/réponses sur les cryptomonnaies et le second celui d'une plateforme d'investissement en Ethereum. Ce dernier tweet essentiellement des images de publicité et de marketing pour sa propre promotion. L'absence de modération pour l'un et le marketing agressif de l'autre (Figure 5) tendraient à montrer l'existence de communautés faiblement informées qui pourraient être influençables. Twitter est un réseau libre, il nous paraît important de rappeler qu'il est de la responsabilité de chacun d'évaluer la fiabilité des données et des investissements suggérés.

Figure 4 : Communauté FAQCryptoMonnaies et HighRewardCoin

Figure 5 : Exemple de tweet par HighRewardCoin

Nous avons également pu noter la présence de la Banque Centrale Européenne dans le débat qui pose la question de la capacité des cryptomonnaies à remplacer les monnaies traditionnelles (Figure 6). Il existe également des communautés plus diffuses (en orange/rose dans la partie supérieur droite et en orange dans la partie basse à gauche de la Figure 1) qui alimentent des débats sur la régulation des cryptomonnaies ou partagent des rapports d'études sur ces monnaies.

Figure 6 : Communauté autour de la banque centrale européenne



Malgré des difficultés pour la définition de mots clés, nous avons pu faire deux constats majeurs sur ce graphe. Les possibilités de gains immédiats et les activités de marketing agressifs forment des communautés denses et centralisées. Il existe néanmoins des réseaux plus diffus porteurs de réflexions plus développées sur les cryptomonnaies. Le taux de pénétration de l'information semble ainsi inversement proportionnel à l'immédiateté du gain potentiel. La capacité à planifier et à résister à des gains immédiats pour de meilleurs gains futurs a été étudiée via des expériences dont un exemple fameux du test du marshmallow, les cryptomonnaies semblent ne pas y faire exception.

Si cet exemple d'exploitation de l'application TIGR vous a plu, d'autres thèmes d'actualité ont été traités et sont disponibles sur le site. Rendez-vous pour le prochain thème !