La Neutralité du web vue par TIGR

TIGR est une application, développée en interne chez Kernix, de détection et d'exploration interactive de communautés et d'influenceurs sur Twitter autour d'un thème choisi. A partir d'un flux de données filtrées récupérées sur Twitter, un graphe de relations (des retweets) entre utilisateurs est construit, auquel on applique un algorithme de détection de communautés (pour plus d'informations, un article a été rédigé à ce sujet sur le blog : https://www.kernix.com/blog/community-detection-in-social-networks_p13). Nous lançons régulièrement TIGR sur des sujets d'actualité et reportons nos observations sous la forme de petits posts. Ce post concerne les rebondissement dans le débat sur la neutralité du Web. Ce dernier dure depuis de nombreuses années, mais la récente nomination à la tête de la Federal Communications Commission (FCC) d'Ajit Pai par le président Donald Trump et les mesures prévues de dérégulation, laissant le champ libre aux fournisseurs d'accès internet, appellent de nombreuses personnes à la révolte. L'application de cette politique pourrait par exemple signifier un débit et un contenu conditionnés par la somme payée au fournisseur par l'utilisateur, ce qui va à l'encontre du principe fondateur d'internet. Nous avons lancé la récolte en amont du vote de la FCC en défaveur de la neutralité du net qui a eu lieu le 14 décembre.

Les deux premières figures représentent le graphe des interactions entre comptes twitter au 8/12/2107 et au 14/12/2017. On peut déjà remarquer l'évolution du graphe avec l'approche du vote, il devient plus volumineux et de nombreuses petites communautés de mobilisation se créent.

Figure 1 : Graphe au 8 décembre

Figure 2 : Graphe au 14 décembre


Voici quelques unes de nos observations sur les acteurs qui ont émergé au sein du débat au cours de l'évolution du graphe :

- Eric Schneiderman, sénateur de l'état de New York, est leader d'une communauté qui échange sur les nombreux 'fake comments' qui ont circulé sur la neutralité du web et sur les actions de la FCC. Au moment de la construction de ce graphe, il avait d'ailleurs été retweeté près de 700 fois comme on peut le voir sur la figure 3.

Figure 3: Zoom sur la communauté du sénateur de NY

- Une communauté est influencée par une organisation baptisée "Fight for the future", engagée pour la liberté d'expression et de créativité. Les top tweets encouragent à la mobilisation et mettent en avant les grandes entreprises en faveur de la liberté d'internet (Twitter, Reddit, Tumblr).

Figure 4 : Zoom sur la communauté Fight for the future

- On peut d'ailleurs remarquer des communautés dirigées par Twitter et Spotify, le service américain de streaming musical s'exprime à travers son tweet : "We strongly oppose the FCC's proposal to roll back #NetNeutrality. These changes will harm music fans and the artists they love.".

Figure 5 : Zoom sur la communauté Spotify

Twitter exprime également son opposition aux mesures de la FCC en affirmant : "We, at Twitter, believe that #NetNeutrality is key to free expression, innovation & public safety."

Figure 6 : Zoom sur la communauté Twitter

- Une des communautés a parmi ses top hashtags : #theresistance et appelle également à la mobilisation en motivant la population à appeler leurs sénateurs pour lutter contre la politique d'Ajit Pai.

- Une communauté est influencée par le gouverneur de l'état de Washington Jay Inslee qui promet de pousser une juridiction en faveur de la neutralité du web.

Figure 7 : Zoom sur la communauté du gouverneur de Washington

- Les youtubeurs, tels que Ricky Dillon, dont l'activité est fondée sur un accès libre et égalitaire à internet, ont également mobilisés leurs communautés pour encourager l'opposition.

Figure 7 : Zoom sur la communauté du youtubeur Ricky Dillon

Le graphe représente bien la mobilisation sur le réseau social contre les plans de la FCC et on constate sans trop de surprise la quasi-inexistence d'argumentation en faveur de la loi, y compris de la part des hommes politiques présents dans le débat.

Même si l'issue du vote de la FCC n'est pas favorable à la neutralité du web, le combat n'est pas fini car la bataille pourrait remonter jusqu'à la cour suprême, et le congrès a également le pouvoir d'adopter des législations en faveur des consommateurs.

Si cet exemple d'exploitation de l'application TIGR vous a plu, d'autres thèmes d'actualité ont été traités et sont disponibles sur le site. Rendez-vous pour le prochain thème !