La création de produits digitaux professionnels tels que des sites web ou des applications métiers sur-mesure n'est possible que grâce à l'interaction de plusieurs coeurs de métiers. Dans cet article, nous partageons notre vision du métier de développeur front-end au service de l'expérience utilisateur.

Développeur front-end : un poste d'interaction


Les développeurs front-end (ou intégrateurs web) sont en charge de la transposition des maquettes des designers en une ébauche de site internet. Cette ébauche présentera les éléments majeurs d'animation et de structures envisagés pour le produit fini.
Une part du travail consiste également à dynamiser cette structure avec des données mais ce sera l'occasion de faire un autre billet sur le métier de développeur back-end.

Les développeurs front-end sont ainsi en contact permanent avec les web designers mais aussi d'autres corps de métier. A Kernix, des chefs de projet, des développeurs back, et des data scientists sont ainsi en interaction régulière avec les développeurs front-end. C'est une des raisons pour lesquelles ils peuvent venir d'horizons très différents (développeurs back-end, graphistes, étudiants en informatique, personnes reconverties dans le numérique voulant devenir développeur front-end). En effet, au delà de la technique, l'expérience, la sensibilité graphique, l'empathie, les connaissances techniques et la veille définissent l'essence même de son expertise et sa vision du développement front-end.
Lors du développement d'un site ou d'une application mobile, tous ces atouts et en particulier la sensibilité graphique permettent au développeur de retranscrire le plus fidèlement la vision graphique du web designer.


La communication entre l'équipe front-end et design


La relation entre développeurs front-end et designers se base sur une bonne communication et l'échange qui sont des moteurs au bon déroulement du développement d'un projet web.

L'organisation du travail en open-space des deux équipes permet de favoriser la communication et la collaboration. L'intégrateur est dans ces circonstances plus à même de poser des questions sur les maquettes directement au designer et inversement. Après quelques itérations rapides, cela permet d'aboutir à un site qui correspond aux maquettes prenant en compte les contraintes techniques discutées au cours du développement. En posant simplement une question ou en discutant, cela permet aux acteurs du projet de se sentir valorisés et impliqués dans celui-ci.

Durant la phase de développement d'un site, le web designer est appelé à vérifier l'intégration, phase appelée "recette". Avec ses retours, ils réajustent ensemble le visuel du site afin de faire coïncider maquettes et produit ou d'apporter des modifications supplémentaires grâce à l'oeil expert du designer. C'est un moment d'apprentissage, ils partagent leur expertises afin de réaliser un site concentré sur l'expérience utilisateur la plus aboutie possible. Cette rencontre apporte à chacun un peu plus d'expérience et de compréhension sur les projets digitaux.

C'est aussi à travers des réunions entre développeurs front-end et designers qu'il peut y avoir un partage de connaissances. Ce sont des points de rencontre où les deux équipes peuvent prendre le temps de discuter ou de présenter les outils qu'ils utilisent ou des sujets qui tournent autour du web. Ces moments de rencontre permettent de forger des connaissances communes qui favorisent l'écoute des collaborateurs sur les contraintes techniques ou designs qu'il peuvent rencontrer lors de leur travail.


Une relation qui valorise les projets

Au sein de l'agence Kernix, ces principes sont des valeurs ajoutées qui permettent d'avoir un développement front-end optimal et au final d'offrir une meilleure expérience visuelle et interactive pour l'utilisateur que ce soit pour un site ou une application mobile.

C'est avant tout la collaboration qui est primordiale, qu'elle soit indirectement ou directement liée à un projet. Elle permet de s'appuyer sur les connaissances de plusieurs types de collaborateurs afin de s'assurer qu'une réalisation simple ou complexe se déroule sans accrocs. Au final, la contribution de chacun des acteurs permet d'offrir une expérience unique aux clients et aux futurs visiteurs d'un site web ou d'une application mobile.


Remerciements : Géraldine BONNEL, Bertrand BECHADE, Maxime ILAMBE et Mikael KOUTERO.